Les drones se développent de plus en plus autant sous forme divertissante que sous forme professionnel. Les drones qui avant paraissaient inaccessibles deviennent peu à peu et de plus en plus disponibles sur le marché.

Certains drones sont donc destinés à une pratique ludique. C’est le cas des courses de drones où l’on parle alors de drones de compétition. Les courses de drones n’arrêtent pas de progresser, celles-ci se démocratisent et s’essaient à travers le monde. En passant des courses free-style, aux courses en équipe, nocturne… tout est présent pour plaire à des inconditionnels de drones et spectacles aériens. Cette pratique fait désormais apparaitre des stands des sponsors, de quoi s’apparenter aux courses automobiles déjà existantes et de comparer les courses de drones à un réel sport.

Depuis peu, l’application désormais bien connue Périscope permet de diffuser ses lives à partir des drones DIJI, ce dernier est une marque spécialisée dans les objets connectés qui connait un réel succès avec ses drones devenus très populaires. Cette association entre périscope et drones va permettre de vivre de nouvelles expériences en termes de direct notamment lors d’événements sportifs. On peut alors penser à des événements de grandes ampleurs tel que l’euro 2016 en France mais par question de sécurité les pays occidentaux comme la France limitent le vol des drones, ce qui peut freiner le développement de ces fabuleux engins.

Les drones peuvent servir à des fins professionnelles, ils permettent ainsi aux entreprises privés d’augmenter leurs chiffres d’affaires et profits. On peut citer l’implication des drones dans les domaines agricoles avec le Sequoia de Parrot qui permet d’augmenter la productivité des exploitations. Des drones sont déjà en vue dans des sociétés comme Amazon afin d’augmenter leur productivité en terme de livraison. A l’image des drones de défense pour l’armée, le secteur du bâtiment envisage des drones comme des outils de surveillance qui vont permettre d’annuler petit à petit les risques d’accidents du travail.

 Un inconvénient aux drones peut être justement le fait qu’il remplace le travail humain et d’être finalement une menace pour le milieu de l’emploi. La situation économique en France et son taux de chômage élevé  peuvent  ralentir le développement  en croissance de ces drones.